samedi 31 mars 2018

Remplacer le DSM par la théorie des détresses mentales "Power Threat Meaning Framework" de la BPS

La British Psychological Society (BPS) nous présente le système théorique: "Power Threat Meaning Framework", un système conçu par une équipe de psychologues cliniciens et d'usagers survivants de la psychiatrie.

Lui redonner pouvoir positivement au lieu de juger la personne négativement

Un objectif de cette théorie est d'éviter les diagnostics psychiatriques du modèle médical, de type DSM. C'est une approche à mettre en pratique aussi. Le diagnostic psychiatrique représente le jugement social selon une perspective négative. On recherche plutôt une approche positive de pouvoir face aux situations de menaces vécues. Selon cette théorie, la détresse mentale résulte d'un déséquilibre de pouvoir. Selon les personnes, les menaces vécues peuvent se traduire par des réactions très variées au stress. Ce sont des moyens de survie, qui représentent la plupart des symptômes psychiatriques.

"Que vous est-il arrivé?"

Au lieu de demander: "Qu'est ce qui ne va pas chez vous ?", on propose de demander plutôt:

- "Que vous est-il arrivé?" c.à.d. Comment les relations de pouvoir fonctionnent-t-elles dans votre vie?

- "Comment cela vous a-t-il affecté?" c.à.d. Quelles sortes de menaces vous ont affecté?

- "Quel sens donnez-vous à ceci?" c.à.d. Quelle est la signification de ces expériences pour vous?

- "Qu'avez vous du faire pour survivre à cela?" c.à.d. Quelle sorte de réponse à la menace utilisez-vous?

Cela fait référence au type de réponse au stress, soit: Combat, Fuite ou Immobilité, en anglais: Fight / Flight / Freeze.

- Quelles sont vos forces, vos ressources?

et finalement:

- Quelle est votre histoire?


(D'après Lucy Johnstone and Mary Boyle.)

Le combat, la fuite ou l'immobilité.

Ainsi la détresse mentale est-elle une réaction au stress, aux menaces, au déséquilibre de pouvoir. Cela prend des formes variées selon les personnes, comme de croire des trucs bizarres, d'entendre des voix désagréables, de se faire du mal, de s'agiter ou de se replier sur soi, de paniquer, de vouloir dissoudre sa personne dans le néant, de se dissocier de son corps ou de ses émotions ou de ses pensées. Ce sont des formes de la réponse au stress par le combat, la fuite ou l'immobilité.

Adoptons ce modèle et chacun en bénéficiera.

Je trouve cette approche excellente, éclairante, libératoire. Il me semble qu'on aurait tout bénéfice à l'adopter: les usagers seront mieux compris et renforceront leurs moyens de se défendre et de résoudre les conflits à l'origine de leur situation. Les psychiatres peuvent sortir avec cette approche de l'impasse du modèle médical, et s'y retrouvent car le système s'articule sur les réponses physiologiques aux situations de stress. Les travailleurs sociaux peuvent aider les personnes sans recourir à un modèle médical qui ne leur appartient pas et qui est inadapté aux besoins. Ici la notion de déséquilibre de pouvoir intègre la dimension sociale des situations vécues. Le système me semble assez développé et riche de potentialités.

Liens:

https://www.bps.org.uk/news-and-policy/introducing-power-threat-meaning-framework

1 commentaire: