vendredi 21 octobre 2016

Les barons de la drogue sur ordonnance (dessin)

Les barons de la drogue.


The drug lords.

Vous avez entendu parler des syndromes de sevrage de la consommation chronique d'alcool, et des syndromes de sevrage dus à la consommation des opiacés comme la morphine ou les drogues de la rue.

Vous savez peut-être que ces syndromes de sevrage sont des expériences difficiles, quelquefois dramatiques, et que les effets sont à la fois psychiques et physiques.

Ce que vous ne savez peut-être pas, c'est que les syndromes de sevrage provoqués par les produits psychiatriques comme les benzodiazépines, les psychostimulants, les antidépresseurs, les neuroleptiques (dits antipsychotiques) et les normothymiques sont beaucoup plus dangereux, plus sévères, et plus longtemps prolongés que ceux-là.

C'est pourquoi il ne faut pas commencer à prendre ces produits. Vous n'aurez ni la compétence ni la volonté ni la patience de les arrêter. La plupart des médecins ne vous aidera pas à vous sevrer. Au contraire le médecin interprétera faussement la toxicité du produit et le syndrome de sevrage comme des signes de votre supposée "maladie" psychiatrique: Le médecin ne vous aidera pas à sortir du piège mais vous y enfoncera.

Syndrome de sevrage aux opiacés (sauf methadone): délai 3-12h, durée 4 à 10 jours.

Syndrome de sevrage aux produits psychiatriques: réactions sévères possibles dès une baisse de dosage de 10%, délai jusqu'à 4 semaines, durée du sevrage parfois des mois, quelquefois des années.

Exigez une information complète et dénoncez les médecins qui ne la fournissent pas (c'est à dire à peu près tous en France aujourd'hui).

Références:

Dr Peter Breggin, "Psychiatric drug withdrawal", 2013
http://www.breggin.com/

Site Rxisk.com

Peter Lehmann,"Coming off Psychiatric Drugs", 2004 :

Guide Icarus ici en français:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire